Tout ça pour ça ?

Publié le par sonia

La date du 19 Septembre 2002 restera à jamais gravée dans notre mémoire à nous  qui y avons survécu comme étant celle du déclanchement d’une forfaiture haineuse, misérable et minable qui devait durer dix ans avant de revêtir dans une autre phase tout aussi pitoyable, des apparences pensait-on, moins sauvages.

Ils ont remué ciel et terre, ameuté tous les démons de l'enfer depuis 2002. Tentative de coup d'Etat, rébellion, insurrection armée, assassinats, terrorisme...

Ils ont clamé haut et fort à travers leurs services de communication internationaux que c'était eux les plus intelligents et que redoutant d'être éblouis par leurs divines lumières, Gbagbo et les autres leur barraient injustement l'accès à la magistrature suprême. Exclusion. C'était leur refrain préféré. "On ne veut pas de moi parce que je suis djoula et musulman..." et blablabla.

On a eu droit à toutes sortes d'âneries dont malheureusement certains esprits étroits à l'intelligence stérilisée par un fanatisme ethno-religieux nauséeux, se sont gavés et n'ont pas encore fini de digérer...

Avec des complicités internes (PDCI) et externe (France & co), Dramane et ses bandes armées sont quand même parvenus à mettre la Côte d’Ivoire et son PR Laurent Gbagbo au banc des accusés en instrumentalisant les appareils judiciaires (internes et externes) comme une camisole de force pour neutraliser toute opposition.

Ces réflexes de Moro naba des temps modernes leur ont permis de se créer les conditions d'une gouvernance digne des houphouétistes qu'ils disent si justement être : opposition zéro, pensée unique, mépris des lois et des droits, un parlement en mode caisse de résonnance...

Etait-ce là la "liberté" promise aux Ivoiriens ? Eux qui se déchainaient contre le régime qu'ils ont renversé parce que selon eux "il piétinait les libertés individuelles et élémentaires". La liberté qu'ils offrent en échange, c'est celle que vous laisse espérer ce cocktail explosif de braqueurs,  d'évadés de prisons, d'analphabètes et de chasseurs traditionnels qui font office d'armée "républicaine" (sic).

La liberté promise par eux, c'est celle qui prive de leurs droits les plus élémentaires, tous ces citoyens, morts pour les uns, détenus ou contraints à l'exil pour les plus heureux, pour avoir commis le crime de soutenir Gbagbo. La liberté version houphouétistes, consiste à maintenir la terreur dans les régions qu'ils estiment défavorables à leur cause, et nos parents d'Afféry en savent quelque chose, eux qui ont du braver les kalaches pour protester finalement contre ces abus dont ils avaient plus que marre. Dans la région de l'ouest, la liberté est du côté des mossis et maliens voleurs de terres et de propriétés diverses, qui sont devenus les seigneurs sous la houlette du toujours copain du pouvoir, Amadé Ourémi. Tout ça pour ça…

Ils ont traité LG de tous les noms, l'accusant de mener un politique d'exclusion, lui qui par soucis d’inclusion n’hésitait pas à nommer à des postes élevés dans l’Etat, des Ivoiriens compétents, sans distinction de religion, d’origine ethnique ni même d’appartenance politique. Même le dauphin constitutionnel était un djoula. Leur inclusion à eux c'est le rattrapage ethnique, concept tellement laid que même son initiateur qui l'avait fièrement décliné dans les colonnes d'un journal Français très ami s'est vu obligé de rétropédaler. Dramane ne connait pas la honte...il dit la main sur le cœur (pourri) "je n'ai jamais dit ça...". Soit. Mais alors, l'épuration ethnique à la Rti, à la Sotra, dans l'administration publique là, c’est quoi au juste ? Les 99% de ministres Rdr djoula, Guinéens (Kamissoko), Burkinabé (Bictogo) là, ce n’est pas toi qui les as nommés ? C’est par un coup de malchance pour les autres ethnies de ton propre parti que presque tous tes députés sont djoula ? Et pour contenter l’allié du Pdci, quelques cadres baoulés sont glissés ça et là dans l'administration publique, eux qui ne se sont pas gênés non plus pour faire la part belle aux baoulés de leur camp. Qui s'assemblent se ressemblent vraiment. Tout ça pour ça…

Vous avez foutu la merde dans notre pays. Sous prétexte de "salubrité", vous avez mis en péril des  familles, un péril plus grave que celui dont vous prétendiez les tirer. Où sont les 5000 emplois promis aux jeunes en 5 ans ? Les 5 nouvelles universités en 5 ans ? "J’ai des solutions, donnez moi 5 ans…"

Des pères de famille qui travaillaient à la Rti ont été renvoyés au prétexte de dégraissage des effectifs et pourtant que de nouvelles têtes à l’écran et dans les couloirs après leur départ ! Une autre famille est plongée dans le désespoir parce que le père, principal pourvoyeur de devises à la maison a été mis à la porte suite à la dernière hausse des prix du gaz. Il travaillait comme distributeur de butane depuis 5 ans. Tout ça pour ça…

Avec Gbagbo dont le carnet d’adresse était selon vous très pauvre, le redressement de la Côte d’Ivoire était amorcé. L’argent circulait parce qu’il le faisait travailler, lui qui n’est pas aussi "brillant" économiste que vous et qui avait selon vous une gestion villageoise de l’Etat. Vous les hommes "modernes", malgré vos caméras, votre CCDO "plus efficace", vos unités spéciales, les Ivoiriens se font buter plus qu’auparavant. Même le DG de la police nationale y a laissé sa peau. Tout ça pour ça…

Malgré vos "déjeuner d’exhibition" et vos proclamations de zéro impunité, vos ministres voleurs, arrogants et menteurs sont toujours à l’ouvrage.

Où est-elle, cette politique économique innovante qui devait faire de nous des citoyens émergeants à un certain horizon ? Inflation galopante, chômage florissant, soins gratuit ( ?) redevenus payants, pour l’école, rien de nouveau, prix record de l’essence, flambée des prix du butane, hausse des impôts, réduction des salaires, sclérose de l’activité industrielle et commerciale, déficits budgétaires croissants …

Alors, messieurs les houphouétistes, tout ça pour ça...?

 

Y a vraiment rien en face. C'était les nouvelles du pays...

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article